Vous êtes ici

Avec l’apprentissage, #DémarreTaStory

27.04.2018 Actualités

Ce lundi 23 avril, la Galerie des transports du Conservatoire National des Arts et Métiers est inhabituellement remplie : on y trouve des photographes, des femmes, des hommes en costume, mais aussi des jeunes gens dont les yeux brillent ! La raison ? Le ministère du Travail a choisi cet endroit particulièrement symbolique pour lancer sa toute nouvelle campagne de valorisation de l’apprentissage : #DémarreTaStory.

Il s’agit d’une campagne inédite faite par et pour les apprentis, car qui de mieux pour en parler que les jeunes apprentis eux-mêmes, les anciens apprentis ou encore les maîtres d’apprentissage ? La preuve, l’animation de la conférence est prise en charge par une apprentie au CNAM, Alissa Viguier, qui témoigne elle-aussi de son expérience.

 

La campagne se structure autour d’un défi commun, celui de convaincre les jeunes et leurs parents d’oublier les idées reçues et de montrer combien l’apprentissage permet de s’épanouir, tout en s’assurant un avenir professionnel.

 

Avec cette campagne, le Ministère du Travail souhaite montrer que l’apprentissage :

  • représente tous les métiers et tous les secteurs ;
  • prépare à tout type de diplômes ;
  • permet à chacun de construire un parcours adapté à ses envies ;
  • est un tremplin pour l’emploi.

A 10h00 la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, est accueillie par l'administrateur général du CNAM. Elle dresse le constat d’un million de jeunes NEET (ni formation, ni diplôme, ni travail) qui ne se projettent plus dans l’avenir, qui perdent confiance en eux-mêmes et en la société. Cette campagne est faite pour eux et pour tous les jeunes qui cherchent leur voie et envisagent la vie professionnelle comme une poursuite de l’épanouissement. « Notre défi est de convaincre les jeunes et leurs parents d’oublier les idées reçues concernant l’apprentissage et de leur montrer qu’il permet de s’épanouir », explique la ministre.

Place à Patrick Liébus, président de la Confédération de l’artisanat et des petites entreprises du bâtiment, qui prend la parole pour déconstruire une à une les idées reçues concernant l’apprentissage. Yves-Marie Le Bourdonnec, boucher star, passe en revue les forces de l’apprentissage pour les jeunes aujourd’hui. Il insiste sur l’importance de donner de la place à l’« intelligence des mains ».

C’est au tour des apprentis de prendre la parole. Montent sur scène, tour à tour, Simon Morin, apprenti community manager au Ministère du Travail, Awa Sacko, apprentie technique de commercialisation en recherche de sa future expérience, ou encore Gahetry Danasekaran, ancienne apprentie-ingénieure en aéronautique et spatial du CNAM. « L'apprentissage m'a donné une vision différente du métier d'ingénieur. », affirme cette dernière.

 

Vous trouverez leurs stories et d’autres encore sur la page dédiée à la campagne du ministère du Travail et sur les réseaux sociaux via le hashtag #DémarreTaStory.

 

La conférence approche à sa fin aux alentours de 11h00 avec Patrice Masini, réalisateur de la campagne, qui exprime le bonheur d’avoir rencontré les apprentis, « ces jeunes gens très matures, aux commandes de leur projet de vie », de véritables sources d’inspiration et ce, malgré ou grâce à leur jeune âge.

La ministre clôt la conférence en exprimant son souhait, celui que l’enthousiasme collectif créé devienne contagieux et que de plus en plus d’apprentis prennent la parole et racontent leurs histoires afin que leurs cadets soient de plus en plus nombreux à suivre cette voie d’excellence, l’apprentissage.

Le FSE était sur place pour soutenir l’initiative. Retrouvez également le live-tweet de la conférence sur notre fil d'actualité Twitter.

FSE - Candidater et gérer
Découvrez le portail des fonds européens