Vous êtes ici

Étude de la DARES sur le profil et le parcours des NEET

11.02.2020 Actualités

Les NEET sont des jeunes ni en études, ni en emploi, ni en formation. Ce terme est également un outil statistique de la Commission européenne pour évaluer les conséquences des crises économiques sur ce groupe. Qui sont les NEET ?  Une enquête du Ministère du Travail revient sur leurs profils et leurs parcours, en France.

Les NEET : une catégorie pas si hétéroclite 

En 2018, plus de 963 000 jeunes âgés de 16 à 25 ans en France ne sont ni en emploi, ni en études ou formation, soit plus d’un jeune sur 10 (12,9%).

En revenant sur leurs caractéristiques sociologiques, l’étude met en avant le parcours social et scolaire de ces jeunes qui sont davantage susceptibles de se retrouver en situation d’exclusion. Les jeunes peu diplômés (premier cycle de l’enseignement secondaire) sont surreprésentés parmi les NEET. Si les diplômés du supérieur se retrouvent dans cette catégorie, ils le sont davantage durant des périodes données (notamment l’été, après la remise des diplômes) et le restent moins longtemps.

Le rôle de la famille, décisif dans le rapport des jeunes aux études et à l’emploi, est également renforcé : un jeune dont au moins un parent est chômeur ou inactif a plus de risques d’être NEET qu’un jeune dont au moins un parent est cadre.

L’étude montre que le handicap est un autre facteur déterminant. En 2018, plus de la moitié des jeunes en situation de handicap (reconnu administrativement), sortis de formation initiale sont NEET.

Les Neet sans activité depuis plus d’un an cumulent des difficultés sociales

Pour près de la moitié des NEET, leur situation est pérenne depuis plus d’un an au moment de l’enquête. Celles et ceux qui sont dans cette situation concentrent davantage de difficultés socio-économiques : faible niveau de diplôme, nés à l’étranger ou dont les deux parents sont de nationalité étrangère, enfant ou personne dépendante à charge ou encore problèmes de santé.

Vers un retour vers l’emploi ?

Plus de la moitié des jeunes NEET sont chômeurs au sens du BIT, c’est-à-dire disponible pour prendre un emploi dans les quinze jours et en recherche active d’un emploi. Ces derniers sont également inscrits dans une démarche d’insertion professionnelle : 88 % d’entre eux sont en contact avec le service public de l’emploi.

A l’inverse, 36% des NEET sont inactifs. Ils sont confrontés à des freins périphériques à l’emploi, tels que la garde d’enfants ou des problèmes de santé, qui les limitent dans leur recherche. D’autres facteurs contraignent leur retour vers l’activité : l’attente d’une démarche antérieure et le sentiment d’échec. Ce dernier a tendance à croître avec le temps.

Retrouvez l’étude « Les jeunes ni en études, ni en emploi, ni en formation (NEET) : quels profils et quels parcours ? »

Pour en savoir plus, vous pouvez également retrouver  l’Evaluation sur l’insertion professionnelle, à long terme, des NEET, et l’évaluation sur l’Initiative à l’emploi des jeunes (IEJ) : un instrument financier au service des politiques publiques pour l’insertion des NEET menées par la DGEFP.

FSE - Candidater et gérer
Découvrez le portail des fonds européens