Vous êtes ici

La SCIC FETE, Trophée FSE d'Argent

22.12.2017 Actualités

La SCIC FETE – Femmes Égalité Emploi est une coopérative indépendante qui créé et déploie des programmes opérationnels. Elle a pour objectif la réduction des inégalités entre les femmes et les hommes au travail. Dans le cadre du projet « Égalité professionnelle : passez à l’action ! » FETE forme et accompagne gratuitement, les syndicats et les entreprises sur le volet du dialogue social, dans les régions Bourgogne-Franche-Comté, Grand Est et Hauts-de-France.

Pour qu’au travail, femme = homme

En une phrase, Coralie Fléty, chargée de projet à la SCIC FETE – Femmes Égalité Emploi, résume : « Il n’y a pas de petites différences. » Huit mots pour dire la conviction et le combat de cette association créée en 1991 par trois professeures qui observent dans leurs lycées respectifs comment les filles et les garçons s’orientent. Il y aurait des métiers réservés aux femmes et d’autres aux hommes ? 25 ans plus tard, le sujet reste d’actualité et nécessite un travail de fond ; c’est ce que propose la SCIC « Femmes Égalité Emploi ». Coralie Fléty explique : « L’objet de notre projet est de sensibiliser les entreprises au sujet de l’égalité professionnelle entre hommes et femmes et de le faire avancer concrètement, via des accords. Nous informons et accompagnons les directions, représentants syndicaux, représentants du personnel, comités d’entreprises pour rééquilibrer leur niveau mutuel de connaissance sur le sujet et aboutir à des avancées concrètes. » Pour cela, cinq chargées de mission au sein de la SCIC organisent des sessions collectives d’information / formation et accompagnent de façon gratuite, individuelle et complète, des entreprises de plus de 50 salariés, dans les régions Bourgogne-Franche-Comté, Grand Est et Hauts-de-France. Un accompagnement sur-mesure pour changer concrètement la donne ; Coralie Fléty le revendique et voit dans cette approche individualisée la seule façon de réduire l’écart entre la théorie exposée et la réalité de l’entreprise. Elle détaille : « Il existe encore trop d’entreprises où le sujet de l’égalité de traitement entre les femmes et les hommes n’en est pas un. Ou alors, il s’agit d’un sujet qui passe après les autres. Or, c’est loin d’être un petit sujet. Comme il y a une quasi-équivalence de femmes et d’hommes sur le marché du travail, on peut schématiser en disant que ces inégalités touchent la moitié de la population active, ce sujet nous concerne toutes et tous ! »

 

Pour FETE, l’enjeu n’est pas de renforcer la dualité entre les directions et les membres du personnel, mais de faciliter le dialogue social en abordant précisément le sujet. Informer, expliquer, analyser les données pour voir où sont les déséquilibres, les inégalités, au-delà des chiffres… L’accompagnement dépasse l’information et se fonde sur un travail de co-construction. La volonté étant bien souvent le moteur essentiel comme en témoigne Coralie Fléty : « L’humain est au cœur du projet. Une seule personne dans l’entreprise peut faire bouger les choses. Notre sujet n’est pas de signer un maximum d’accords mais de faire avancer concrètement le sujet et la cause. »

 

Pour la SCIC, l’objectif n’a rien d’utopique. Si des efforts sont encore nécessaires et que les salariées en charge d’accompagner les entreprises avouent ne se satisfaire que très rarement du chemin parcouru tant il reste à en faire, l’objectif semble atteignable. « Il ne s’agit pas d’un petit combat mais c’est un sujet non-négociable. » Pour Coralie Fléty, l’égalité est plus qu’un projet. C’est une mission. La législation pose le cadre des débats dans le domaine professionnel, mais pour autant, le sujet touche tout le monde. Un sujet sociologique et philosophique qui nécessite que chacun bouge, les femmes comme les hommes. « Les directions que nous rencontrons ne se sentent pas toujours responsables des inégalités qui existent entre les femmes et les hommes au sein de leur entreprise. Parce qu’elles ne reçoivent que des cv d’hommes, parce que selon elles, les femmes n’accepteraient pas de prendre davantage de responsabilités… Les freins à lever sont nombreux. Il faut déconstruire des automatismes et des stéréotypes installés depuis des années, voire des siècles. » Au-delà des questions de promotion, rémunération, classification, le sujet pose celui de la place des femmes dans notre société, de la confiance en soi, de la porosité entre vie personnelle et professionnelle…

Pas à pas, au cas par cas, FETE accompagne ainsi les entreprises dans leur mission de résorption des inégalités sociales, via une aide pratico-pratique, dans la durée. Pour transmettre de la méthodologie mais aussi une autre vision et de nouveaux réflexes pour demain.

FSE - Candidater et gérer
Découvrez le portail des fonds européens