Vous êtes ici

Le fonds social Européen soutient les nouveaux chefs d’entreprise

30.09.2021 Actualités

Le fonds social Européen (FSE) co-finance l’association La Maison de l’Emploi Toulon Provence Méditerranée (MDE TPM). Cette dernière met à disposition un réseau d’experts bénévoles pour accompagner les  nouveaux chefs d’entreprise, quel que soit leur âge ou leur activité. L’initiative est portée par la Métropole TPM, l’État et Pôle Emploi. 

Rencontre avec Didier Dorn, directeur de la MDE TPM, Béatrice Couffin, Responsable du Pôle Administratif et Financier et Patricia Saran, en charge de l'action Accompagnement des jeunes créateurs.

Le Fonds social européen co-finance cette action dans le cadre du Programme opérationnel national (PON) “Emploi et inclusion en Métropole” 2014-2020. Quel est le montant de son investissement  ?

Didier Dorn et Béatrice Couffin : Le FSE ne finance pas l’intégralité des projets de l’association mais il est incontournable dans la mise en œuvre de cette action de parrainage. Cela a été une vraie opportunité pour nous de pouvoir la mettre en œuvre grâce à l'appel à projets de la DIRECCTE. Le FSE finance 34.000€ du projet, c’est-à-dire 50%, sur l’année. Nous avons également mis en place un Guide de la création d’entreprise et avons pu le développer sous forme de web appli et l’opération Un mois, un créateur. En termes de plus-value, le soutien du FSE est important et permet de développer l’action de manière durable.

Pourquoi cet accompagnement des jeunes créateurs par la MDE TPM

Didier Dorn et Béatrice Couffin : C’est une action de parrainage mise en place en 2017 avec le soutien du FSE et qui est renouvelée chaque année dans le cadre d'appels à projet. Nous avons constaté que les entreprises nouvellement créées avaient un taux de pérennité assez bas dans les trois premières années après leur création. L'objectif est d'établir un lien de confiance entre un parrain et un jeune créateur d'entreprise pour travailler sur différents axes : le métier d'entrepreneur, le développement commercial, la communication, la fidélisation des clients, le développement du réseau, etc. 

Comment se déroule cet accompagnement ? 

Patricia Saran : Je commence par un rendez-vous avec le ou la filleul(e) pour comprendre leur parcours et leur ambition. Cela me permet de découvrir leur personnalité, de connaître aussi leur contexte familial. L’idée est aussi de cerner leurs besoins et leurs points faibles. L’accompagnement est gratuit mais encadré par une convention signée par le créateur et le parrain pour douze mois. Les parrains sont des personnes bénévoles ! Ils sont le chaînon fort de l’action. Les filleuls et parrains-marraines entrent en contact une fois par mois et ont un compte-rendu à rendre. J’organise également entre huit et dix ateliers par an pour donner des éclairages sur des problématiques variées. En septembre, nous avons abordé la confiance en soi dans un contexte perturbé et complexe de pandémie. 

Quel profil ont les jeunes créateurs ?

Didier Dorn et Béatrice Couffin : Notre action vient renforcer le parcours que ces filleuls ont déjà initié. La grande majorité sortent d’un accompagnement de couveuse et sont orientés par des structures partenaires (boutique de gestion, chambre des métiers…) Ils ont leur propre SIRET. Ils viennent de tous les champs d’activité. Cette année, nous avons en exemple une agence de photographie, une activité de traiteur, des plombiers, de la sellerie… Le seul point commun est qu’ils ont tous créé leur entreprise il y a moins de trois ans et qu’on les accompagne dans la post-création. Il y a une dizaine de parrains-marraines et 25 nouveaux filleuls pour 2021. 30 sont accompagnés par an au total. 

Patricia Saran : Ils sont tous différents, très débrouillards, malgré le contexte. On les suit une année et, si on les sent encore fragiles, on reconduit le contrat pour un an. 

On s’aperçoit que les femmes sont plus nombreuses à demander de l’aide, environ 5 femmes pour un homme. 

Qui sont les parrains et marraines ? 

Patricia Saran : Certains sont chefs d’entreprise depuis 30 ans et ont un message à faire passer aux jeunes créateurs. Il y a aussi des filleuls qui ont ce goût pour la pédagogie et l’envie de partager leur expérience. Ils deviennent parrains et marraines à leur tour !

En savoir plus 

Rendez-vous sur le site de la MDE TPM.

FSE - Candidater et gérer
Découvrez le portail des fonds européens