Vous êtes ici

Retrouver du travail au plus vite avec Flash emploi

28.01.2020 Actualités

Près de 1,83 million de foyers sont bénéficiaires du Revenu de Solidarité Active en France (INSEE, 2018). Flash emploi 06 est né d’un constat simple : les possibilités de sorties du RSA diminuent avec le temps passé dans le dispositif. Son objectif : accompagner les personnes sur le point d’ouvrir des droits RSA ou qui en ont ouverts récemment, pour favoriser leur sortie du dispositif via la reprise d’emploi. La Fondation de Nice Patronage Saint-Pierre Actes assure cet accompagnement. Damien Francheteau, directeur du secteur Accès à l’emploi, coordonne cette opération à l’échelle du département des Alpes-Maritimes.

Comment est né Flash emploi ?

Flash emploi a été mis en place à l’initiative du Département des Alpes-Maritimes en 2016. Ce dispositif accompagne les nouveaux bénéficiaires du RSA ainsi que les personnes dont la demande de RSA est en cours de traitement, dans leur recherche d’emploi. Notre fondation a été désignée comme le référent unique pour accompagner rapidement ces personnes vers l’emploi. A la demande du Département, nous sommes passés de 800 personnes accompagnées par an à 2000 en 2017 et 4000 en 2018. Flash emploi a aujourd’hui trois antennes, à Nice, Cannes et Saint-Laurent du Var.

En quoi consiste cet accompagnement ?

Nous proposons un accompagnement de trois mois non renouvelable, combinant des rencontres individuelles et collectives une fois par semaine. Lors du premier rendez-vous, le bénéficiaire du RSA et son conseiller en insertion professionnelle concluent un contrat d’engagement réciproque, qui va se formaliser par la mise en œuvre du projet de recherche d’emploi du bénéficiaire. Les ateliers suivants vont dépendre de l’évolution de la recherche d’emploi de la personne et de ses besoins : ateliers CV et lettre de motivation, simulation d’entretiens d’embauche, utilisation des outils numériques, inscription sur des sites de recherche d’emploi… Chaque entretien et/ou atelier se termine par une liste de démarches concrètes à effectuer avant le prochain rendez-vous. Cela demande donc un fort investissement.

Quelle est la spécificité de Flash emploi au regard d’autres accompagnements vers l’emploi ?

Notre accompagnement est très court et ciblé sur un unique objectif : aider les personnes à retrouver un emploi le plus rapidement possible pour faciliter leur sortie du RSA. Plusieurs secteurs sont en tension dans notre département : l’hôtellerie, la restauration, l’aide à la personne ou encore le bâtiment. Cela nous permet d’être dans une logique de proposition dès le début de notre accompagnement  : chaque semaine nous discutons avec les personnes des offres emplois disponibles et nous les incitons à postuler. Nos ateliers leur donnent les clés pour le faire. On est là pour élaborer avec eux un projet de recherche d’emploi, et non un projet d’orientation professionnelle, ce qui est plutôt l’objectif des PLIE. Nos locaux sont situés à proximité des gares pour faciliter l’accès des personnes de l’ensemble du département à notre dispositif.

Quel est le profil des personnes accompagnées et comment les identifiez-vous ?

Elles ont, pour la plupart, entre 25 et 45 ans et nous accompagnons une majorité d’hommes (60%). Au mois de juillet 2017, le Département a mis en place le Centre d’Orientation RSA (CORSA). Réparties sur l’ensemble du territoire, les équipes du CORSA accueillent les personnes qui font une demande de RSA. Après avoir vérifié leur éligibilité, ils les orientent vers un référent. Il s’écoule moins d’un mois entre la demande de RSA par le bénéficiaire et la première rencontre avec son référent. Cela répond à l’objectif du département de raccourcir les délais pour accompagner le plus efficacement et rapidement possible les personnes vers l’emploi.

Vous organisez également des « Co-Emploi », en quoi cela consiste-t-il ?

Il s’agit d’événements organisés par nos antennes, généralement sur une semaine, combinant de l’accompagnement à l’emploi, de l’information et du recrutement. Sur chaque demi-journée, sont organisés divers ateliers portant par exemple sur les techniques de recherche d’emploi, l’image de soi, la préparation d’un entretien de recrutement… C’est également l’occasion pour nos participants de rencontrer les employeurs et partenaires du territoire et pour ces derniers de découvrir de nouveaux profils et, potentiellement, de les recruter. Pour la première fois en 2019, nous avons organisé un Co-Emploi à l’échelle du département dont l’objectif était notamment de casser les codes habituels des recrutements et de faciliter les interactions entre employeurs et bénéficiaires.

Flash emploi a l’ambition d’accompagner les bénéficiaires vers l’emploi en seulement trois mois : quels sont ses résultats ?

Près de 36% des personnes accompagnées reprennent une activité au cours même de l’accompagnement. Parmi les 1995 personnes sorties du dispositif « Flash Emploi » en 2018, 520 ont trouvé un emploi, 47 ont créé leur entreprise et 53 ont rejoint une formation. D’autres bénéficiaires ont donc pu reprendre une activité plusieurs mois après leur sortie mais nous n’assurons pas de suivi postérieur.

Qu’est-ce que le soutien du Fonds Social Européen vous a apporté ?

Il nous a permis de nous lancer et surtout de poursuivre notre action. Fin 2017, l’action a été renouvelée pour 3 ans de 2018 à 2020 par le Conseil Départemental dans le cadre d’un co-financement du Fonds Social Européen. Ce projet n’aurait pas la même envergure sans le FSE !

FSE - Candidater et gérer
Découvrez le portail des fonds européens