Vous êtes ici

Révision d’une étude de l’INSEE sur les zones d’emploi en France

14.10.2020 Actualités

L’INSEE vient de réviser son étude de 2010 sur les zones d’emploi. Le poids des secteurs d’activités a profondément changé le paysage de l’emploi en France ces dernières années. Autre facteur marquant : l’augmentation des emplois dans le tertiaire par rapport à ceux de l’agriculture et de l’industrie. L’INSEE a identifié 306 zones d’emploi et 17 grandes agglomérations. Ces nouvelles zones permettent de mettre en avant la diversité et les spécificités de chaque région française.

Nouvelle étude et nouvelle méthodologie

« L’actualisation de ce zonage permet une harmonisation avec la méthode européenne et la prise en compte des évolutions récentes des navettes domicile-travail, » précise l’Institut National de la statistique et des études économiques. En effet, cette étude révisée des zones d’emploi réalisée avec la Dares (Direction de l’animation, de la recherche, des études et des statistiques) a permis de réviser la méthodologie qui définissait ces zones depuis 2010.

Une zone d’emploi est « un ensemble de communes dans lequel la plupart des actifs résident et travaillent » rappelle l’INSEE. Finies les zones d’emploi construites par région, les nouvelles zones d’emploi ont été définies selon des paramètres nationaux. 306 zones ont été identifiées, soit 15 de moins que dans l’étude précédente.

Quelles sont les nouvelles zones d’emploi ?

Sept profils de zones se distinguent, et ce en fonction de leur principale orientation économique : les grandes agglomérations à forte concentration de fonctions métropolitaines, les autres grandes agglomérations dotées de gros employeurs, les zones résidentielles, celles spécialisées dans l’industrie, l’agriculture, le tourisme et les zones à économie diversifiée.

Au total, ce sont 17 zones d’emploi qui concentrent un tiers des emplois et de la population, dans les grandes agglomérations comme Paris, Marseille, Lille, Lyon, Toulouse, Nantes, Rennes ou encore Grenoble. Ces villes concentrent davantage d’emplois que d’actifs. 52 autres grandes agglomérations regroupent de gros employeurs comme à La Réunion, à Mayotte et en Guyane, ainsi que dans des villes comme Angers, Nice et Amiens.

Cette nouvelle méthode permet également de distinguer que de nombreuses zones (68, soit une sur cinq) ont une économie diversifiée. Elles représentent 3,4 millions d’emplois et près de 10 millions d’habitants.

Retrouvez l’ensemble des 7 profils de zone d’emploi au sein de la publication (INSEE Première N°1884 du 10/09/2020)

Une diversité dans les territoires français

Cette nouvelle méthodologie nationale a permis de développer des études régionales pour mieux comprendre les 21 zones d’emploi 2020 en Bourgogne-France-Comté, les 5 en Guadeloupe ou encore la spécialisation agricole dans une zone sur trois en Nouvelle-Aquitaine et l’orientation industrielle encore marquée dans les zones d’emploi du Grand-Est.

En effet, certaines zones d’emploi sont spécialisées dans l’agriculture, d’autres dans le secteur industriel, touristique ou agroalimentaire.

Découvrez l’étude dans son intégralité ainsi que l’ensemble des études régionales : https://www.insee.fr/fr/information/4652090

FSE - Candidater et gérer
Découvrez le portail des fonds européens