Vous êtes ici

Script Métiers du Numérique, Trophée FSE d'Argent

02.01.2018 Actualités

Constatant les forts besoins en recrutement du secteur du numérique et le peu de femmes dirigées vers la filière, le FAF-TT, Fonds d’Assurance Formation du Travail Temporaire, a conçu en partenariat avec des entreprises de travail temporaire, un outil d’aide à l’identification des métiers du numérique et des compétences utiles intitulé « EvoluCap Métiers du numérique ». Diffusé depuis juin 2017 auprès des entreprises de travail temporaire, cette boîte à outils a vocation à orienter et accompagner vers les métiers porteurs du numérique tout un vivier de candidats, notamment les publics féminins qui ne se sentent pas légitimes pour la filière.

Femmes et numérique : une histoire à écrire

 

"Le numérique ? Pas pour moi ! Pour les jeunes, pour les hommes, pour les autres… " Voilà le genre de réactions chez les femmes que regrette le Fonds d’Assurance Formation du Travail Temporaire (FAF-TT) qui observe d’un côté un nombre important de femmes en recherche de nouvelles opportunités professionnelles au sein des entreprises de travail temporaire, et de l’autre, un secteur du numérique qui peine à recruter. Pour Hildegard Mbianda, chargée de mission ingénierie, GPEC territorial au FAF-TT, il existe un enjeu à trois niveaux. Auprès du secteur numérique, qui doit travailler à attirer davantage les femmes. Pour les entreprises de travail temporaire qui doivent se saisir des enjeux de ce marché porteur et travailler la transférabilité des compétences pour accompagner les salariés intérimaires vers ces opportunités. Et enfin, un enjeu pour les femmes qui doivent prendre conscience de leur légitimité, comme n’importe qui d’autre, à envisager une carrière dans le numérique. Hildegard Mbianda explique : « Par exemple, sur le poste de téléconseiller, les agences d’emploi délèguent près de 70 % de femmes. Une majorité d’entre elles  ne restent pas dans ce type de poste mais ne transforment pas cette expérience en atout professionnel. Elles pourraient par exemple valoriser les compétences acquises sur ce poste pour évoluer plus facilement vers le secteur du numérique qui a tant besoin de recruter. Tous les candidats motivés sont les bienvenus pour être formés. Les femmes doivent s’autoriser à envisager leur reconversion dans ce domaine. Rien ne le réserve aux hommes ! »

 

Si c’est le cas de nombreuses femmes, c’est aussi celui d’autres publics qui pensent logistique, bâtiment, industrie, tertiaire, mais pas nécessairement numérique. Pour faire prendre conscience du besoin et positionner les compétences existantes, ou à acquérir, en face des besoins non comblés du secteur, le premier pas pour Sabine Duville, responsable pôle RH intérimaire au sein du groupe Randstad France, est de sensibiliser et former les consultants des entreprises de travail temporaire : « Il y a un important travail de pédagogie à mener pour sortir de la vision traditionnelle d’un numérique réservé aux hommes. Pour que les postes du secteur soient proposés à des femmes en recherche d’emploi, il faut déjà que les permanents en agence connaissent les métiers du numérique, les besoins du secteur, les compétences utiles, les passerelles à mettre en place. » C’est le sens de l’outil développé par le FAF-TT : un outil « EvoluCap Métiers du numérique » pour permettre aux entreprises de travail temporaire de repérer plus facilement les compétences transverses entre des métiers de départ et métiers cible. Hildegard Mbianda détaille : « Nous avons conçu un outil pratique composé de fiches métiers et d’un référentiel de compétences pour que les entreprises de travail temporaire puissent mieux travailler les parcours professionnels des personnes qu’elles délèguent et accompagnent. »

 

Un premier pas concret pour ouvrir le champ des possibles et déceler de nouvelles opportunités professionnelles pour leurs salariés intérimaires. Cet outil permet aussi de faire évoluer les logiciels internes des entreprises de travail temporaire et d’y intégrer les données propres au numérique. Sabine Duville y voit une évolution nécessaire pour répondre à la fois aux besoins des demandeurs d’emploi et à ceux d’un secteur en forte croissance qui propose,de nombreux emplois : « On pense aux développeurs web mais il existe tant d’autres métiers : administrateur de supports, technicien informatique de premier niveau, commercial en solutions numériques, community manager… Il y a de gros besoins qui ne sont pas comblés. » En accompagnant ceux qui, précisément, accompagnent les transitions professionnelles, le FAF-TT rapproche des mondes qui ne soupçonnent pas leurs intérêts communs. Il entend ainsi travailler en faveur de l’emploi mais aussi de l’égalité professionnelle, pour un monde du numérique qui pourra trouver les compétences qu’il recherche mais aussi rendre plus égalitaire son vivier de ressources.

FSE - Candidater et gérer
Découvrez le portail des fonds européens