Vous êtes ici

#JMEurope : fêter l’Europe c’est apprendre à la connaître

Pourquoi la Fête de l’Europe est-elle célébrée le 9 mai ? Quel est le rôle précis des fonds structurels et notamment du FSE dans la construction européenne ? Ou encore, qu’est-ce que ce le Joli Mois de l’Europe ? Autant de questions qui trouveront leurs réponses dans cette page dédiée entièrement à la célébration de l’Union européenne pendant ce mois de mai 2020 ! En savoir plus…

En passant par un rapide détour historique, pas mal de déchiffrage de symboles ou encore par des modules ludiques vous permettant de tester vos connaissances sur l’Europe, cette page vise à célébrer aux côtés de partenaires le Joli Mois de l’Europe 2020.

1. La paix, l’unité et le développement comme fondements européens

Nous sommes le 9 mai 1950 et Robert Schuman, le ministre des Affaires étrangères français, s’apprête à prononcer une déclaration qui changera l’histoire. En effet, il propose une association encore jamais vue : la création d’une Communauté européenne du charbon et de l’acier, au sein de laquelle les pays membres mettraient en commun leurs productions.

Dans un contexte post-guerre, le « plan Schuman » vise à rapprocher les pays encore récemment impliqués dans la Deuxième Guerre Mondiale. Au total, les gouvernements de six pays se mettent d’accord pour mettre en place la « CECA », première institution supranationale européenne qui deviendra à terme ce que l’on appelle aujourd’hui « l’Union européenne ».

Les membres fondateurs, la France, l’Allemagne de l'Ouest, l’Italie, les Pays-Bas, la Belgique et le Luxembourg voient dans cette nouvelle organisation leurs intérêts réunis pour une Europe plus unie et évoluant dans la paix. Ce 9 mai 1950 marque ainsi la naissance de l’Union européenne. Il était ainsi inévitable de faire de ce jour la journée pour célébrer l’Europe.

2. La naissance de l’Union européenne et du Fonds Social Européen

La CECA débute son activité dès 1951 et le traité l’instituant aboutit entre autres à la création du fonds CECA de reconversion et de réinstallation des travailleurs : les fondements du Fonds Social Européen (FSE) sont posés. Un drapeau européen, imaginé par Arsène Heitz, vient consolider cette Europe en cours d’institutionnalisation dès 1955.

12

Saviez-vous que les 12 étoiles sur le drapeau européen ne font pas référence au nombre d’Etats membre de l’Union à un moment donné, mais qu’elles sont symbole de perfection, des travaux d’Hercule, qu’elles incarnent le nombre des mois de l’année ou encore des apôtres ?

9

Comme le 9 mai, la Fête de l’Europe, mais également comme la 9e symphonie de Beethoven, l’Ode à la joie, devenue en 1972 hymne du Conseil de l’Europe et en 1985 hymne officiel de l’Union européenne !

Saviez-vous qu’en 2020, nous fêtons les 20 ans de l’euro ? 20 ans valent le détour : le symbole de l’euro – € – s’inspire de la lettre grecque epsilon (Є) et fait référence au berceau de la civilisation européenne. Il représente également la première lettre du mot « Europe » dans l’alphabet latin, tandis que les deux lignes parallèles qui le traversent représentent la stabilité.

C’est en 1957 que les choses se précisent avec la signature du traité de Rome qui établit la Communauté économique européenne (CEE), et en même temps le FSE. L’objectif ? Améliorer les perspectives de travail au sein de la Communauté en promouvant l’emploi et en renforçant la mobilité géographique et professionnelle des travailleurs.

Avant de pouvoir véritablement investir dans les ressources humaines pour améliorer la situation de l’emploi et de l’éducation au sein de l’Union européenne, le FSE sert à lutter contre la perte d’emploi. Il aide et assiste déjà à l’époque, notamment au niveau national en France, les personnes sans emploi à chercher du travail.

3. Le FSE, l’instrument d’une Europe sociale

Et cela ne suffit pas. Les pays d’Europe traversent entre les années 60 et les années 90 des évolutions historiques structurantes. Ces évolutions s’accompagnent d’un renforcement progressif de l’Europe dont les prérogatives ne se limitent plus au seul champ économique. Bien que la question des politiques sociales européennes est présente dans les textes depuis le Traité de Rome les institutions européennes ne sont pas encore en capacité de légiférer dans le domaine.

C’est en 1985 que Jacques Delors, alors Président de la Commission européenne, installe la politique sociale et le « dialogue social européen ». Les Etats membres ont, à partir de ce moment-là, de nouvelles références et conditions pour le droit du travail, fixées par le droit européen.

Ce n’est que quelques années plus tard, après la chute du mur de Berlin en 1989 que le traité de Maastricht amorce une nouvelle ère pour l’Union européenne et le Fonds Social Européen. La signature de ce traité en 1992 marque un tournant dans la construction européenne et instaure une citoyenneté partagée par tous les citoyens des États membres ainsi qu’une une politique étrangère et de sécurité commune. Les critères d’adhésion sont déterminés et l’élargissement de l’Union européenne envisagé. C’est ainsi que de nombreux traités complémentaires vont être signés dans les années qui suivent afin de renforcer la coopération entre les Etats membres, ainsi que l’évolution vers une Europe sociale.

4. De nombreux traités pour toujours plus d'Union

La coopération entre les pays européens se voit justement une nouvelle fois renforcée en 1999 avec le début de l’utilisation de la monnaie « Euro » dans dix pays membres mais également au moment de l’entrée en vigueur du traité d’Amsterdam signé en 1997. Celui-ci affirme les principes de liberté, de démocratie et de respect des droits de l'homme. La dimension sociale est ainsi consolidée et c’est en 2001 que le traité de Nice est signé composé de trois axes semblables aux piliers de l’Union européenne : le fonctionnement des institutions européennes, la procédure décisionnelle du Conseil et les coopérations renforcées.

En 2002, le sommet de Copenhague approuve un grand élargissement avec dix nouveaux pays alors que la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne est en train d’être élaborée. Sa version définitive est adoptée officiellement en décembre 2007 par le Conseil seulement quelques mois après la signature du traité de Lisbonne. Celui-ci entre en vigueur en 2009 et apporte des modifications aux traités de Maastricht et de Rome faisant office de Constitution pour l’Europe.

En 2017, le Socle européen des droits sociaux est signé : c’est le premier ensemble de droits proclamés par les institutions de l’Union européenne depuis la Charte des droits fondamentaux. Il vise à donner aux citoyens des perspectives et des droits partagés dans les Etats membres. Il comprend 3 piliers : l’égalité des chances et accès au marché du travail, conditions de travail équitables et protection sociale et inclusion sociale.

Le Fonds social européen et le prochain règlement relatif au FSE + (2021-2027) fait référence au socle européen des droits sociaux dont le FSE est le principal instrument financier pour permettre la réalisation des principes du Socle. Le FSE articule également les recommandations du semestre européen (servant de base à la définition d’une stratégie nationale d’investissement pluriannuelle).

Le FSE a lui aussi évolué au fil des traités et des dialogues européens. Dès les années 1970, ses financements ciblent les groupes et catégories de personnes confrontées à des difficultés d’insertion (jeunes, femmes, personnes en situation de handicap et séniors). Au cours des années 1980, avec le déclin des d’industries traditionnelles, les priorités du FSE se concentrent sur le traitement du chômage à travers la formation et l’aide aux régions accusant un retard de développement. Durant les années 1990, face à la hausse du chômage, le FSE met l’accent sur l’emploi avec, au cœur de sa stratégie, les formations qualifiantes, la création d’emplois et l’orientation professionnelle. Dans les années 2000, avec la stratégie de Lisbonne, le FSE est mis au service d’une stratégie durable de l’emploi, avec des objectifs ambitieux: atteindre un taux d’emploi global de l’UE de 70 %, un taux d’emploi des femmes supérieur à 60 % et des seniors supérieurs à 50 %.  La coopération transnationale et l’innovation sont intégrées dans toutes les actions du FSE.

Pour la période 2014-2020, le FSE poursuit quatre objectifs :

  •   promouvoir l’inclusion active et la lutte contre la pauvreté,
  •   améliorer l’éducation et développer la formation tout au long de la vie,
  •   favoriser l’accès à l’emploi durable et  le soutien à la mobilité du travail,
  •   améliorer la qualité des services publics nationaux notamment ceux chargés de l’emploi.

    Télécharger le Socle européen des droits sociaux.

    5. Mais qu’est-ce qu’on fête le 9 mai ?

    Afin de mettre en lumière et célébrer l’Europe, l’union de ses Etats membres ainsi que les actions de ses fonds structurels, la Fête de l’Europe a lieu tous les ans, le 9 mai, depuis désormais plusieurs décennies. Tout comme le drapeau, la devise, l’hymne et la monnaie, la journée de l’Europe représente un symbole de l’Union européenne.

    “ Unis dans la diversité ” La devise de l'Union européenne

    Fêtée pour la première fois en 1986, cette journée populaire est à la fois riche de rencontres, de découvertes et de discussion sur l’Europe mais aussi de festivités autour de toutes les traditions qui composent aujourd’hui l’Union européenne.

    6. Célébrer l'Europe en France et ailleurs

    Créé il y a maintenant dix ans, le Joli Mois de l'Europe est une extension du 09 mai et permet de coordonner des événements dans différents pays et régions. Expositions, rencontres, activités, concerts et jeux… L’Europe se fête de toutes les façons ! Ce mois est aussi l’occasion de découvrir davantage les initiatives et les projets menés par l’Union européenne et le Fonds Social Européen.

    L’opération #EUinmyregion, par exemple, vise à améliorer la visibilité des projets financés par l’Union européenne à travers l’Europe. Les acteurs des fonds européens ont ainsi accès à des outils et des supports de communication afin de présenter leurs actions et leurs projets ou encore partager leurs expériences, toute l’année.

    En France, par exemple, cette année encore, les événements ne manquent pas. Malgré la crise sanitaire actuelle, notamment les régions, les Centres Europe Directs et l’État se mobilisent afin d’organiser de nombreuses animations en ligne à l’image de cette liste constituée dans le cadre du confinement ce printemps.

    7. Les dispositifs du FSE pour le Joli Mois 2020

    Cette année, le FSE fête le Joli Mois de l’Europe 2020 sur son site et son réseau social Twitter pour faire fleurir le désormais célèbre hashtag #JMEurope.

    Ainsi, une série de quiz a été élaborée conjointement avec l’ANCT, qui se dérouleront d’un côté sur le compte Twitter du Fonds social européen, mais également sur cette page ! En effet, toutes les semaines, un nouveau quiz vous permettant de tester vos connaissances sur l’Europe et le FSE vous sera mis à disposition au sein de cette rubrique. Ne vous inquiétez pas, il n’y a pas de mauvaise réponse, juste de nouvelles occasions pour grandir et faire grandir ainsi le projet européen !

    Découvrez le quiz FSE n°3 #JMEurope :

     

     

    Vous pouvez aussi challenger vos connaissances avec le jeu de Toute l’Europe sur les projets soutenus par les fonds européens, dans les territoires.

    FSE - Candidater et gérer
    Découvrez le portail des fonds européens