Vous êtes ici

Mobilisation pour les habitants des quartiers de la ville

28.03.2019 |

Mobilisation pour les habitants des quartiers de la ville

Le 22 janvier 2019, le Premier Ministre a adressé une circulaire concernant la mise en œuvre de la mobilisation nationale pour les habitants des quartiers. Avec pour objectifs de garantir les mêmes droits, favoriser l’émancipation et « refaire République », cette circulaire entérine l’engagement fort du gouvernement pour les QPV déjà mis sur les devants de la scène par le Président de la République le 14 novembre 2017 à Tourcoing et le 10 juillet dernier lors de la signature du pacte de Dijon qui visait à donner une nouvelle impulsion à la politique de cohésion urbaine et sociale. Dans ce sens, le 21 mars 2019 le gouvernement a annoncé une extension géographique des emplois francs,  dispositif destiné à favoriser l'embauche des chômeurs des quartiers. L’Europe est également engagée en France pour les habitants des quartiers de la ville notamment via le soutien du Fonds Social Européen. Mais qu’est-ce qu’un quartier prioritaire politique de la ville ? Quelles sont ses spécificités et quelles mesures concrètes sont mises en place pour répondre aux besoins particuliers de ces territoires ?

1.Qu’est-ce qu’un quartier prioritaire politique de la ville ?

1

Une définition

La politique de la ville est une politique de cohésion urbaine et de solidarité envers les quartiers les plus défavorisés. Elle vise à construire l’égalité des chances et à améliorer les conditions de vie des habitants.

Un quartier prioritaire de la politique de la ville (QPV ou QPPV) ou un quartier prioritaire (QP) est donc un territoire d'intervention du ministère de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales. Anciennement appelé zone urbaine sensible (ZUS) ou quartier en contrat urbain de cohésion sociale (CUCS), le QPV entre en vigueur le 1er janvier 2015. Ce dispositif de la politique de la ville vise depuis sa création la réduction de la complexité du maillage des zones socialement défavorisées.

5,5 M

Le nombre de personnes vivant dans des quartiers prioritaires politiques de la ville…

1 514

Au sein de 1 514 quartiers en France métropolitaine et DOM TOM.
2

Découpage territorial

La liste et les contours des 1 514 quartiers prioritaires ont été élaborés par le Commissariat général à l’égalité des territoires. En métropole, en Martinique et à la Réunion, ils ont été identifiés selon un critère unique, celui du revenu par habitant. L'identification des quartiers prioritaires a été réalisée à partir des données de l'Insee (source : RFL 2011). Dans les autres départements d'Outre-Mer, l'identification s'est faite à partir des données du Recensement à îlots regroupés pour l'information statistique (IRIS) (1). Une fois l'identification opérée, des échanges ont eu lieu avec les élus locaux afin de s’assurer de la cohérence du périmètre réglementaire du quartier prioritaire et, le cas échéant, l’ajuster (2).



(1) L’IRIS est un des niveaux de collecte et de diffusion des données statistiques et démographiques en France, à l'échelle infra-communale, utilisé par l’INSEE.
(2) Les périmètres des QPV sont fixés par le décret n° 2014-1750 du 30 décembre 2014 pour la métropole et par le décret n° 2014-1751 du 30 décembre 2014 pour les départements et collectivités d’Outre-mer, rectifiés par le décret n°2015-1138 du 14 septembre 2015.

Vous souhaitez savoir si une adresse appartient à un quartier prioritaires ?
Consulter le service Adresse des quartiers, disponible sur le SIG ville.

2.Quelles sont les caractéristiques des habitants des QPV ?

Les 1 514 quartiers prioritaires politique de la ville recouvrent des réalités et des besoins différents. Néanmoins, un certain nombre de tendances statistiques caractérisent les habitants des QPV par rapport aux autres quartiers des unités urbaines environnantes.

42,2 %

C’est le pourcentage de personnes vivant en dessous du seuil de pauvreté dans les quartiers prioritaires, contre 14,3 dans le reste du territoire.

29,3 %

C’est le pourcentage de lycéens qui s’orientent vers une filière générale en première dans les quartiers prioritaires, contre 39,7 % dans le reste du territoire.

L’enquête Emploi 2014 de l’Insee permet également de dégager un certain nombre de renseignements. En effet, la population des quartiers prioritaires politique de la ville est de manière générale, plus jeune et moins souvent scolarisée. Par ailleurs, les familles monoparentales sont plus fréquentes que dans les agglomérations où ces quartiers se situent et les formes d’emploi y sont plus précaires. Toutes les catégories de résidents en quartier prioritaire sont confrontées à des niveaux de chômage élevés et systématiquement supérieurs à ceux du reste des agglomérations qui les abritent. Les métiers, quant à eux, sont moins qualifiés en quartier prioritaire y compris chez les diplômés Bac+5 qui occupent plus souvent des métiers d’ouvriers ou d’employés. Dans les quartiers prioritaires, moins d’un habitant sur deux est en emploi et dans des conditions plus précaires : plus souvent en CDD, intérim ou à temps partiel « subi » qu’ailleurs.

La mobilité, une donnée
également discriminante

C’est à la demande du CGET que le centre d'études et d'expertise sur les risques, l'environnement, la mobilité et l'aménagement (Cerema) a conduit deux études sur la situation des habitants des quartiers prioritaires en termes d’accessibilité. Un déficit qui pénalise particulièrement les actifs et les femmes.

3.Une mobilisation de tous les acteurs concernés

Le Président de la République appelait le 14 novembre 2017 à Tourcoing à une « mobilisation nationale pour les villes et les quartiers ». L’objectif final de cette mobilisation tous azimuts est peut-être le mieux résumé dans cette phrase qu’il prononçait à l’occasion :

« On aura réussi quand il n’y aura plus besoin d’utiliser l’expression de politique de la ville. » Emmanuel MacronPrésident de la République

Le 18 juillet 2018, à l’issue d’une concertation avec l’ensemble des acteurs, une feuille de route en cinq programmes était adoptée par le Conseil des ministres ; les 5 axes d’intervention : la sécurité, l’éducation, l’emploi, le logement et le lien social.

1

Des dispositifs créateurs de synergies

Ces actions engagent l’État, les collectivités territoriales, les entreprises et les associations structurantes au travers de deux pactes et d’un partenariat national.

Le pacte de Dijon avec les collectivités territoriales

Les grandes villes et les intercommunalités s’engagent sur le développement économique et l’emploi, l’habitat et le renouvellement urbain, la mobilité, l’éducation, la santé, la sécurité et la justice.

Le PAQTE avec les entreprises

Ce « pacte avec les quartiers pour toutes les entreprises » implique les entreprises à travers quatre axes : la jeunesse (découverte des métiers et accès aux stages de 3e), la formation (alternance et apprentissage), le recrutement (lutte contre les discriminations à l’embauche et dans le déroulé des carrières) et les achats responsables (inciter les grandes entreprises à acheter des services et prestations aux PME et TPE implantées dans les territoires fragiles).

[En savoir plus, sur la plateforme dédiée]

Un partenariat national avec les associations

Il s’agit d’instaurer une nouvelle relation de confiance entre l’État et le monde associatif des quartiers prioritaires (pérennisation des ressources des associations, simplification des démarches administratives, confortement de leur présence dans les territoires…).

2

Mesures concrètes déjà entreprises dans le domaine de la formation, de l’emploi et de l’inclusion sociale

Parmi les 5 piliers de la feuille de route gouvernementale, l’éducation, l’emploi et le lien social représentent des enjeux prioritaires pour lesquels des mesures concrètes ont déjà été mises en place :

Education

  • Dédoublement de classes de CP et de CE1 dont les effectifs s’élèvent à environ 12 élèves, concernant en tout près 190 000 écoliers ;
  • Création d’un portail, monstagedetroisieme.fr, recensant 28 000 offres de stages dont 17 000 déposées par des services de l’Etat.

Emploi

  • Signature de 3 600 emplois francs depuis le lancement du dispositif le 1er avril 2018.

Lien social

  • Création de 1 000 postes supplémentaires d’adultes-relais menant des actions de médiation sociale dans les quartiers.

4.L'Europe s'engage pour les QPV à travers le Fonds Social Européen

1

La stratégie Europe 2020

Réduire les disparités et renforcer l’inclusion sociale est un pilier essentiel de la stratégie Europe 2020. Cette stratégie s’est donnée, notamment, pour objectif de réduire d’au moins 20 millions le nombre de personnes touchées ou menacées par la pauvreté et l’exclusion sociale, à l’horizon 2020.

L’action du FSE se concentre donc particulièrement sur les zones géographiques les plus touchées par la pauvreté et sur les groupes cibles les plus menacés de discrimination. Ainsi, l’engagement du Fonds Social Européen pour les habitants des quartiers prioritaires fait partie de l’Axe 1 du PON FSE (2014-2020) intitulé « Accompagner vers l'emploi les demandeurs d'emploi et inactifs, soutenir les mobilités professionnelles et développer l'entrepreneuriat ».
La finalité est double : la facilitation du retour à l’emploi des demandeurs d’emploi et des inactifs, notamment les plus fragilisés et la réduction du décrochage scolaire et l’amélioration des parcours d’orientation des jeunes.

Les publics visés par les actions soutenues à ce titre sont le plus souvent des demandeurs d’emploi et des inactifs, notamment les jeunes et les seniors, les moins qualifiés, les femmes en congés maternité, les personnes confrontées à la récurrence du chômage (…) des publics plus souvent habitant les quartiers prioritaires de la politique de la ville…

Le FSE dans les quartiers prioritaires politiques de la ville (QPV)

Découvrez quelques chiffres clés permettant d’illustrer l’engagement du Fonds Social Européen dans les quartiers prioritaires.

2

Quelques exemples d’initiatives FSE œuvrant en faveur des habitants des QPV

Passerelle pour l’emploi

L'action « Passerelle pour l’emploi » fait partie du Dispositif Territorial d’Accompagnement (DTA) de Pôle Emploi. Spécifique à Brest, elle se consacre aux chercheurs d’emplois des sept Quartiers Politiques de la Ville qui sont accompagnés par une conseillère entièrement dédiée. Mis en place en septembre 2016, ce dispositif expérimental a déjà remis sur le chemin de l’emploi plus de 80 personnes.

[En savoir plus sur cette initiative]

Masterclass apprentissage

Mis en place en 2016, la « Masterclass apprentissage » est un projet de la Chambre des Métiers et de l'Artisanat de Seine-Maritime. Deux sessions, au Havre en 2016 et à Rouen en 2017, ont permis d’accompagner 24 jeunes issus des Quartiers Prioritaires de la Ville, sur un format innovant d’accès à l’apprentissage et à l’emploi. Accompagnés, coachés, logés et nourris pendant six semaines (quatre semaines d’accompagnement et deux semaines de stage en entreprise), ces jeunes découvrent six métiers de l’artisanat et construisent leur parcours professionnel.

[Découvrez l’article « Masterclass apprentissage, Trophée FSE d'Argent »]

Parcours dynamiques d’insertion pour les femmes

Mis en place en 2015 par l’association Tous Parrains, le projet Parcours dynamiques d’insertion pour les femmes, œuvre pour l’insertion professionnelle des femmes au sein des quartiers prioritaires (QPV) des Hauts-de-France. Les moyens d’action ? Le projet allie prise en compte des freins à l’emploi, mais aussi remobilisation à travers des ateliers de socialisation, estime de soi…

[Découvrez l’interview vidéo d‘Aurélie Le Bervet, directrice de l’association Tous Parrains à Boulogne-sur-Mer]

PREPAS SPORTS

Le dispositif « Parcours de Remobilisation Éducatif Personnalisé Autour du Sport » cofinancé par le POn Initiative pour l’Emploi des Jeunes (FSE) est un projet porté par le Stade Bordelais ASPTT. D’une durée de cinq mois, PREPAS SPORTS propose aux jeunes NEET, étant ni en emploi, ni en étude, ni en formation, des activités sportives mais aussi des formations qualifiantes.

[Caroline Morda, la coordinatrice du dispositif, nous en dit plus sur cet accompagnement socio-professionnel]

FSE - Candidater et gérer
Découvrez le portail des fonds européens