Vous êtes ici

Des consultations citoyennes pour refonder l'Europe

21.03.2018 Actualités

Le 17 avril à Strasbourg, Emmanuel Macron donnera le coup d’envoi des « consultations citoyennes ». Ce cycle de débats organisant des consultations et des exercices de démocratie participative devrait être mené dans la quasi-totalité des pays européens d'ici octobre 2018,

 

Partie d’une proposition du Président de la République, l’initiative rassemble aujourd’hui 26 États-membres qui s’engagent à lancer des consultations citoyennes sur l’Europe. Tous les pays participants, de même que les institutions européennes, sont convaincus que bâtir une nouvelle Europe pour les citoyens passe par un débat avec les citoyens. La Commission européenne, le Parlement européen, le Comité économique et social européen, le Comité des régions appuient cette initiative.

Impliquer les citoyens pour créer un vrai dialogue

Pour la France, ces consultations citoyennes seront lancées par le Président de la République le 17 avril prochain, parallèlement à sa visite au Parlement européen à Strasbourg. Elles vont durer six mois, d’avril à septembre 2018. « L’idée, c’est de partir du terrain, sortir des habitudes anciennes qui consistaient à parler de l’Europe aux populations du 'haut vers le bas', des dirigeants vers les citoyens qui écoutaient une 'bonne parole européenne », explique Nathalie Loiseau, ministre chargée des Affaires européennes. « Ce qui nous intéresse, c’est que parlent d’Europe les associations, les entreprises, les syndicats, les universités, les lieux de culture, les élus locaux.. » C’est la raison pour laquelle toutes ces parties-prenantes sont encouragées à organiser elles-mêmes des consultations.

 

Chaque consultation devra cependant respecter « le pluralisme, l’ouverture, le fait d’être transparent sur qui est invité, qui participe, le cas échéant aussi qui finance l’initiative, et qu’elle s’engage à rendre compte publiquement des résultats de sa consultation », a-t-elle précisé. Un label du gouvernement abritera toutes les initiatives. Un comité de surveillance transpartisan sera également installé en avril pour éviter toute instrumentalisation.

 

Redonner confiance aux citoyens européens

Aujourd'hui, selon les chiffres de l'Eurobaromètre 2017, 46 % des Européens n’ont pas confiance dans l'Union européenne contre 47% qui ont confiance. Ces consultations citoyennes pourraient donc être un moyen de donner un nouveau souffle à cette Union. « Il s’agit de redonner la parole aux citoyens pour mieux connaitre les attentes des Européens, déterminer les domaines dans lesquels l’Europe est insuffisamment présente, ceux pour lesquels ils souhaiteraient qu’elle intervienne différemment ou même qu’elle soit moins intrusive », poursuit la ministre. Pour cela, des thématiques ont été envisagées par les 26 Etats membres qui participent à l’initiative : prospérité́ et emploi en Europe, développement durable, sécurité́, Europe dans le monde, innovation, unité́.

 

Pour toucher le maximum de citoyens, une consultation en ligne devrait aussi être organisée. Les discussions sont en cours entre Etats membres participants pour déterminer comment articuler les différentes consultations numériques nationales ou organiser une plateforme unique pour tous les citoyens européens.

 

L’objectif final est de porter les résultats des consultations citoyennes à la connaissance des chefs d’Etat et de gouvernement en amont du Conseil européen de décembre 2018. De cette manière, les opinions exprimées et les propositions relayées pourront être intégrées dans le projet de refondation de l’Union européenne.

 

 

 

 

 

Pour en savoir plus :

FSE - Candidater et gérer
Découvrez le portail des fonds européens