Vous êtes ici

Fédération Française des Geiq : des entreprises engagées pour l’insertion professionnelle

24.11.2021 Actualités

Financée à hauteur de 10% par le Fonds social européen (FSE), la Fédération Française des Geiq rassemble les Groupements d’employeurs pour l’insertion et la qualification en France (Geiq). En jeu, l’accès à un emploi durable et l’insertion sociale et professionnelle des personnes éloignées de l’emploi. L’éclairage de Francis Levy, Secrétaire général de la Fédération.

193

Geiq en France

540

salariés à temps plein bénéficiant d’actions de professionnalisation

70%

d’accès à l’emploi pour les personnes accompagnées par les Geiq

Quel est le rôle exact de la Fédération Française des Geiq ?

Francis Levy : La Fédération porte les projets des 193 Geiq existant en France. Elle travaille au développement de ces collectifs, soutenus par les pouvoirs publics, afin de lutter contre les problèmes de recrutement. Ce réseau représente 7 000 entreprises adhérentes, qui intègrent près de 15 000 salariés chaque année. Les personnes éloignées de l’emploi suivent des parcours de 10 à 12 mois et se forment à des métiers dans des secteurs variés : construction, industrie, transport, aide à domicile… Ils obtiennent une qualification reconnue dans la profession, et leur parcours d’apprentissage prend en compte la spécificité du poste de l’entreprise qui les accueille.

Les financements du FSE sont-ils importants pour la Fédération ?

Francis Levy : Le FSE nous apporte un financement croissant depuis six ans, qui représente aujourd’hui 10% du budget de la Fédération. Ces sommes sont investies dans le développement de notre réseau. Il s’agit d’abord de la professionnalisation des 540 salariés à temps plein des Geiq, qui accompagnent les entreprises adhérentes sur de nombreux aspects comme les parcours de recrutement ou les dimensions juridiques des contrats. Sans le FSE, nous n’aurions pas les ressources internes pour développer autant de projets avec ce niveau de qualité et de professionnalisme.

Quel bilan tirez-vous de ce soutien ?

Francis Levy : Un bilan positif ! En 2020, 9 000 contrats en alternance ont été signés et l’on comptait environ 70% d’accès à l’emploi pour les personnes accompagnées. Notre réseau s’élargit chaque année, avec l’arrivée d’entreprises issues de nouveaux secteurs d’activité. La professionnalisation croissante des membres permanents des Geiq, permise notamment par le FSE, reste essentielle pour accompagner au mieux entreprises et salariés.

Quels sont les prochains défis de la Fédération ?

Francis Levy : Dans les secteurs du médico-social ou du numérique, les entreprises risquent de faire face à une réelle pénurie de main d’œuvre : nous allons les aider à capter de nouveaux publics comme les jeunes travailleurs. Elles auront par exemple à trouver l’équilibre entre les exigences de leur activité et les nouvelles aspirations des jeunes, notamment en termes d’équilibre entre vie personnelle et professionnelle.

Les Geiq sont des structures créées par des entreprises privées partageant la même activité et le même ancrage territorial, afin de répondre ensemble à leurs besoins de recrutement en partenariat avec les acteurs de l’emploi. Ces collectifs proposent des contrats de professionnalisation aux personnes éloignées de l’emploi, en fonction des besoins des entreprises adhérentes. Ils garantissent un accompagnement social et professionnel du salarié (santé, logement…) tout en s’assurant de sa bonne intégration dans l’entreprise.

FSE - Candidater et gérer
Découvrez le portail des fonds européens