Vous êtes ici

Masterclass apprentissage, Trophée FSE d'Argent

22.12.2017 Actualités

Mis en place en 2016, la « Masterclass apprentissage » est un projet de la Chambre de Métiers et de l'Artisanat de Seine-Maritime. Deux sessions, au Havre en 2016 et à Rouen en 2017, ont permis d’accompagner 24 jeunes issus des Quartiers Prioritaires de la Ville, sur un format innovant d’accès à l’apprentissage et à l’emploi. Accompagnés, coachés, logés et nourris pendant six semaines (quatre semaines d’accompagnement et deux semaines de stage en entreprise), ces jeunes découvrent six métiers de l’artisanat et construisent leur parcours professionnel.

Un vase clos pour s’ouvrir

Un rendez-vous. Un second. Et puis plus rien. « Il y a souvent de la discontinuité dans nos accompagnements. Nous composons avec des jeunes qui décrochent rapidement et sont durs à mobiliser dans la durée. Or, un parcours de formation et d’accès à l’emploi demande du temps. » témoigne Naïma Beriouche-Massello, Responsable du service emploi au Centre d’Aide à la Décision de la Chambre de Métiers et de l'Artisanat de Seine-Maritime. Un autre format, une autre façon de faire pour remettre les jeunes sur le parcours de la formation et de l’emploi ; la « Masterclass apprentissage » réunit pendant six semaines, un groupe de 12 jeunes de 16 à 25 ans issus des Quartiers Prioritaires de la Ville et identifiés NEET*. La journée, ils sont accompagnés par un coach qui travaille avec eux sur leur projet professionnel et sur les façons d’y accéder. Techniques de recherches d’emploi (cv, lettres de motivation), savoir-être en milieu professionnel... Comment contacter les entreprises, préparer son rendez-vous, se présenter… Le soir, le groupe reste ensemble, dans un gîte où la formation continue, l’air de rien. Avec un éducateur dédié, les jeunes apprennent à faire ensemble : les courses, la cuisine, le choix des activités, la gestion du budget alloué. Naïma Beriouche-Massello explique : « Nous devons la réussite de cette action à l’effet de groupe. Au début, beaucoup étaient réticents au fait d’être hébergés. Il y a celui qui doit s’occuper de sa maman malade, celui qui est papa, celle qui veut voir son petit copain tous les jours. Mais à la fin de la masterclass, ils ne veulent plus se quitter. Ensemble, ils avancent et apprennent bien plus que des techniques de recherche d’emploi. Autonomie, respect d’autrui, cohésion, solidarité, prise de décision, c’est un apprentissage énorme en matière de savoir-être. On observe même un système de régulation entre pairs. Lorsque l’un des membres du groupe est démotivé ou fait preuve d’un comportement inadapté, c’est souvent un autre membre qui vient l’aider. »

 

Sept garçons et cinq filles, pris en main, qui découvrent ce qui leur est possible de faire et qui se nourrissent autant des techniques qui leur sont enseignées que du regard bienveillant qui est posé sur eux, dans un cadre contenant qui les sécurise. Lors de sessions d’une journée appelée « bancs d’essai », ils découvrent les six métiers concernés par la masterclass : boulangerie, pâtisserie, boucherie, charcuterie, fleuristerie et vente. Dans des laboratoires professionnels, accompagnés par des enseignants dédiés, ils se confrontent concrètement aux métiers, se familiarisent avec le vocabulaire professionnel et découvrent les gestes de base. Une démarche qui les rassure, les conforte dans leur orientation, les révèle parfois. « Nous levons tous les freins qui peuvent inquiéter ces jeunes et les empêcher d’agir. En étant concrets, ils se sentent sécurisés et peuvent envisager de continuer. » explique Naïma Beriouche-Massello, heureuse de voir qu’au Havre où a été organisée la première masterclass en 2016, chaque jeune a poursuivi son parcours. Après les six semaines, l’accompagnement continue pendant six mois, de façon à suivre les jeunes apprentis en formation ou à trouver des solutions pour ceux qui n’ont pas fait le choix de l’apprentissage.

 

Si la masterclass représente un important dispositif en termes de logistique et nécessite un vrai travail d’équipe avec les partenaires (missions locales, associations, CFA, entreprises) ainsi qu’une vigilance permanente, elle est selon Naïma Beriouche-Massello, un « format innovant d’accès emploi » qui envoie aux jeunes un signal de considération et de confiance qui les motive durablement : « Nous trouvons des solutions pour la quasi-totalité des jeunes qui participent aux masterclass car au-delà du temps pris pour travailler leur projet, nous leur redonnons confiance en eux. Ils se construisent un avenir professionnel mais aussi personnel car bien souvent, ils découvrent une nouvelle famille et de nouveaux codes ». Stéphane a trouvé un CDI de cuisinier, Ludivine a entamé un apprentissage en fleuristerie après des années d’errance, Vincent, le plus jeune du groupe, est sorti de sa réserve pour éclore en tant qu’apprenti charcutier… Six semaines pour se trouver et découvrir le potentiel qui dort en soi, la masterclass remet de la perspective dans un horizon qui semblait sombre pour beaucoup. Un CAP aujourd’hui, demain une autre formation, après-demain peut-être sa propre entreprise. Pour Naïma Beriouche-Massello, il y a de l’espoir, « de la lumière même » : « Chaque jeune a une pépite en lui. Notre mission est de leur en faire prendre conscience et de leur donner les moyens, clés en main, de raccrocher avec la formation et l’emploi. »

 

 

* NEET : acronyme de Not in Education, Employment or Training, il désigne les personnes ni étudiantes, ni employées, ni stagiaires.

FSE - Candidater et gérer
Découvrez le portail des fonds européens