Vous êtes ici

« Territoires zéro chômeur » : Pipriac au banc d’essai avec le FSE

18.01.2018 Actualités

Télé, radio, presse... Marcel Bouvier, Maire de Pipriac, a eu droit au fameux quart d'heure de gloire de Andy Warhol. L'élu de cette petite commune d'Ille-et-Vilaine le doit au projet "Territoires zéro chômeur de longue durée" d'ATD Quart Monde. Projet soutenu par le FSE dans sa phase d'expérimentation.

A peine réélu à la tête de la mairie de Pipriac en 2014, Marcel Bouvier reçoit un appel de Patrick Valentin, M. Territoires Zéro Chômeur Longue Durée, qui lui présente un projet inédit : créer des emplois d'un nouveau type, utiles et non concurrentiels. "A première vue, cela paraissait un peu utopique", avoue cet ex-technico-commercial de 64 ans, grand-père de six petits-enfants. Mais dans une région rurale où le taux de chômage avoisine 10%, on tend l'oreille.

Chef de projet Territoires zéro chômeur chez ATD Quart Monde, Denis Pros, originaire du Pays de Redon, a rencontré Franck Pichot, conseiller départemental de l'Ille-et-Vilaine, qui a initié l'ingénierie du dispositif au sein du Point Accueil Emploi. L'appui des maires de Pipriac (4 000 habitants) et de Saint-Ganton, petite commune voisine (500 habitants) est indispensable, notamment parce qu'ils possèdent la liste des chômeurs et sont habilités à les contacter. 

Les deux élus donnent leur accord. Le travail de broderie sociale s'amorce à la mi-2014 : création d'un comité de pilotage local (pouvoirs publics, chefs d'entreprise, banques, artisans, associations, chômeurs...) ; invitation des chômeurs ; entretiens individuels... Sur les 172 chômeurs longue durée contactés, la moitié sont volontaires pour être embauchés par l'Entreprise à But d'Emploi (EBE) créée dans le cadre de Territoires Zéro Chômeur.

Au premier semestre 2015, l'expérimentation entre dans une phase délicate : l'identification de travaux utiles non concurrentiels. "Il fallait lever le sempiternel préjugé du "pas assez de travail pour tout le monde" et faire un inventaire" explique Denis Prost. 16 domaines d'activités sont identifiés : entretien d'espaces verts, recyclerie, épicerie ambulante, sécurité aux abords des écoles... Il faut convaincre les entreprises qu'on ne les menace pas... "Pipriac et Saint-Ganton, c'est une centaine d'entreprises. En tant que président de l'Union des commerçants et artisans, j'étais hyper-vigilant sur le risque de concurrence déloyale. Pour chaque activité, nous avons évalué la situation, fait en sorte que cela crée des emplois, pas que cela en détruise", témoigne Nicolas Cottais, chef d'une petite entreprise informatique.

 

Réunion après réunion, une dynamique de groupe se crée. "Le courant est passé. On s'est parlé franchement et tout le monde a commencé à se battre dans la même direction", se remémore Marcel Bouvier. Se battre, le mot est juste. Marche sur l'Assemblée nationale en avril 2015, participation à un colloque à l'assemblée nationale en septembre, accueil du Conseil économique et social début octobre 2015, et le même mois, "le coup médiatique", une grève du chômage, "une journée où tout le monde travaille", ironise le maire, star des médias pendant quelques jours.

 

Entre buzz médiatique et broderie du tissu social, l'ouvrage progresse. Février 2016, la Loi d'expérimentation de Territoires Zéro Chômeur Longue Durée est votée. Elle autorise un essai du dispositif sur cinq ans. Novembre 2016, l'Entreprise à but d'emploi (EBE), du nom de TEZEA est créée. A ce jour, elle compte 50 salariés, tous ex-chômeurs longue durée, payés par le Fonds d'expérimentation, lui-même financé par l'Etat, via notamment des fonds de revitalisation. En parallèle de TEZEA, le projet "Territoires zéro chômeur" est géré et animé par une équipe projet dédiée. Le comité local, pilote de l'opération, se réunit une fois par mois en présence de tous les acteurs, dont les services de l'Etat (Direccte) pour valider et donner ses orientations.

 

Le FSE a soutenu fortement l’expérimentation sur la période 2016-2017, aux côtés de divers partenaires (Fondation de France, Communauté de Communes du Pays de Redon, Région Bretagne, Bretagne Active). Ce financement a permis de rémunérer l'équipe projet, soutien de TEZEA, en charge de l'animation territoriale de l'expérience. L'équipe (2,5 ETP - équivalent temps plein en 2016-2017 - doit passer à 3,4 ETP en 2018. "D'ici deux à trois ans, nous visons le maintien du plein emploi des chômeurs longue durée volontaires. C'est possible à l'échelle - humaine - du territoire ", affirme avec confiance Denis Prost. A cette échéance, Marcel Bouvier rendra son écharpe tricolore et consacrera davantage de temps à ses engagements associatifs et ses petits-enfants.

 

Pour plus d'informations sur le projet, découvrez notre interview de Patrick Valentin, « père » de l’expérimentation « zéro chômeur de longue durée »

FSE - Candidater et gérer
Découvrez le portail des fonds européens