Vous êtes ici

Projet Cap Jeune en llle-et-Vilaine : un tremplin vers l’emploi pour les jeunes en situation de handicap

18.11.2021 Actualités

Cofinancé par le Fonds social européen (FSE), le projet Cap jeune a accompagné 130 jeunes atteints de handicap en 2020. Porté par l’Association Départementale pour l’Insertion des Personnes Handicapées (ADHIP35) en partenariat avec les missions Locales de Rennes et de St Malo, Cap Jeune favorise une insertion professionnelle durable. 

2500

personnes accompagnées par l’ADIPH35 chaque année

130

bénéficiaires du dispositif Cap jeune en 2020

20%

de hausse des financements FSE en 2021

Témoignages de Renaud Roland, Directeur de l’ADIPH35 et de Céline Poupelin, Cheffe de projet.

Quels sont les objectifs du projet Cap jeune ?

Céline Poupelin : Cap jeune est un tremplin vers une insertion professionnelle durable pour des personnes de 16 et 29 ans en situation de handicap reconnu ou non. Les jeunes ne représentent que 5% des personnes en situation de handicap mais leurs besoins sont complexes. Nous avons donc créé Cap jeune en février 2020 avec We Ker, la mission locale de Rennes : 100 jeunes ont ainsi été accompagnés.  Depuis février 2021, ce dispositif est élargi à la mission locale de Saint-Malo, ce qui représente 30 jeunes de plus. 76% d’entre eux sont sans emploi depuis plus de 24 mois. Nous leur offrons un accompagnement global : définition d’un projet professionnel, recherche d’emploi, stage découverte de métiers, formation, etc., tout en tenant compte de la dimension santé. La durée de ces parcours individualisés est de 6 à 9 mois. Nous nous assurons qu’une autre structure comme Pôle Emploi prend ensuite le relai, pour un parcours sans rupture.

Quel rôle joue le financement du FSE dans ces missions d’accompagnement ?

Renaud Roland : La FSE nous soutient depuis 2020 et finance plus de 50% du projet Cap jeune. Cette contribution, qui a augmenté de 20% en 2021, est indispensable à notre sécurisation. Le dispositif est également financé par Pôle Emploi. Nous informons continuellement le FSE du suivi du projet, à travers des bilans qualitatifs et quantitatifs.

Quel rôle joue le financement du FSE dans ces missions d’accompagnement ?

Renaud Roland : La FSE nous soutient depuis 2020 et finance plus de 50% du projet Cap jeune. Cette contribution, qui a augmenté de 20% en 2021, est indispensable à notre sécurisation. Le dispositif est également financé par Pôle Emploi. Nous informons continuellement le FSE du suivi du projet, à travers des bilans qualitatifs et quantitatifs.

Quel bilan tirez-vous de ce partenariat européen ?

Céline Poupelin : Les actions mises en place grâce à ce financement européen et à l’engagement de nos équipes sont nombreuses : prestations d'accompagnement social, élaboration de projet professionnel, stages en entreprise, validation de projets de formation. Par exemple, nous accompagnons une jeune femme en situation de handicap moteur. Elle est suivie par Cap Jeune dans son projet de réorientation vers le métier de formatrice professionnelle Français Langue Etrangère. Le dispositif l’a aidé à y voir plus clair sur son projet, en lien avec son handicap et l’a aiguillée dans les démarches à réaliser. Les impacts de ce projet sont donc concrets, avec notamment 35 jeunes entrés dans l’emploi en 2020. Les jeunes porteurs de troubles cognitifs sont aujourd’hui mieux diagnostiqués et identifiés. Cap jeune vient répondre à leurs demandes croissantes d’accompagnement vers l’emploi.

Quelles sont les prochaines étapes pour l’ADIPH35 ?

Renaud Roland : La nouvelle programmation du FSE va permettre d’inscrire notre partenariat dans la durée pour mieux sécuriser les parcours des jeunes accompagnés. Avec le soutien du FSE, nous souhaitons renforcer et pérenniser Cap jeune pour répondre aux besoins sur les 5 bassins d’emploi du département. En fonction des besoins, le projet pourrait être étendu régionalement à partir de 2023.

Céline Poupelin : Cette fin d’année est marquée par la 25e Semaine européenne pour l'emploi des personnes handicapée : à cette occasion, des ateliers et rencontres avec les entreprises seront organisés dans nos locaux. Nous allons également accompagner des jeunes au job dating organisé à Saint-Malo dans le cadre du festival Regards Croisés. Nous participerons par ailleurs à une réunion d’interconnaissance organisée par l’ADAPEI 35 pour fluidifier l’accompagnement des jeunes et assurer des parcours sans rupture. Dans ce contexte de crise sanitaire, l’emploi des jeunes est un enjeu crucial et nous devons nous mobiliser ensemble pour garantir une inclusion sereine et pérenne.

En savoir plus sur l'ADIPH 35

L’association Départementale pour l’Insertion des Personnes Handicapées (ADHIP35) a été créée en 2000 sur le territoire d’Ille-et-Vilaine. Elle accompagne les personnes en situation de handicap vers l’emploi et dans l’emploi. Cela représente quelques 2 000 demandeurs et 500 salariés soutenus chaque année. Les 40 membres de notre équipe aident également les entreprises publiques et privées à gérer le recrutement de collaborateurs handicapés ainsi que leurs évolutions de carrière. Nous sommes une réelle interface entre le monde économique et les personnes rencontrant des difficultés de santé.

Plus d'informations sur le site de l'ADIPH 35.

FSE - Candidater et gérer
Découvrez le portail des fonds européens